Association jamais devoir de mémoire 1èere guerre mondiale

Chronologie de la 1ère Guerre Mondiale

I. L’EUROPE ET LE MONDE AU DÉBUT DU XXème SIÈCLE :

1. L’EUROPE EN 1914

Si on compare la carte actuelle de l’Europe et celle de 1914, elle se distingue par l’absence d’un certain nombre de pays d’Europe de l’Est qui pour la plupart vont naître au terme du premier conflit mondial. Quatre pays dominent alors l’Europe, l’Angleterre, la France, l’Empire Allemand et l’Empire d’Autriche Hongrie, auxquels on peut ajouter, la Russie. Celle-ci est alliée à la France et à l’Angleterre et joue un rôle certain en Europe..

2. L’EUROPE DOMINE LE MONDE

Cette domination du monde n’est pas récente. L’Europe est en quelque sorte le foyer central du développement économique et politique depuis le XV è siècle. La découverte en 1492, de ce qui deviendra l’Amérique n’a fait que renforcer cette puissance avec l’apparition des premiers empires coloniaux. Au XVIIIè et XIXè siècle, c’est la Révolution industrielle qui va conférer à l’Europe son rôle dominant. - Une puissance financière économique et technique. Lieu d’affirmation du développement industriel, l’Europe consomme des matières premières pour ensuite vendre des produits manufacturés engrangeant ainsi des plus values importantes. Les capitaux ainsi dégagés vont lui permettre d’accroître son développement par des investissements en hommes mais également sous forme de machines. L’Europe est en ce début de XX è siècle le banquier du monde, grâce au stock d’or qu’elle détient mais également par le fait que la monnaie qui sert à régler le commerce international n’est autre qu’une monnaie européenne, la Livre Sterling. - Les empires coloniaux. Rejetés d’Amérique, d’abord d’Amérique du Nord à la fin du XVIIIè siècle, puis d’Amérique du Sud au début du XIXè siècle, les Européens se sont rabattus sur l’Afrique et l’Asie du Sud-est pour se constituer des empires qui leurs permettent d’asseoir leur puissance. Ambition économique mais également civilisatrice avec le soucis pour les européens d’apporter aux « sauvages » les lumières de la civilisations européennes. Ce processus passe par l’adoption par les colonisés de la langues, de la religion et du mode de vie des colonisateurs. A coté de l’occupation physique d’un territoire, il existe une autre forme de domination que l’on appelle l’impérialisme. Le pays concerné n’a pas perdu officiellement sont indépendance mais la présence politique, militaire mais surtout économique des européens est telle que le pays n’est plus que virtuellement indépendant. Les pays européens vont se servir de leurs empires pour souvent éloigner du continent européen les sources de tension qui les opposent. A plusieurs reprise l’Allemagne s’oppose à la France et à l’Angleterre pour le contrôle de telle ou telle zone en Afrique. – Une prospérité qui n’est pas sans conséquences puisque malgré la bonne santé économique du continent, les disparités, les écarts sont importants et nombre d’européens quittent l’Europe pour aller tenter leur chance ailleurs. En près d’un siècle c’est entre 60 et 70 millions d’européens qui s’en vont. Ce qui n’empêche pas l’Europe de connaître l’une de ses plus fortes croissance démographique de son histoire et d’atteindre en 1914 452 millions d’habitants et 25 % de la population mondiale..

3. LE MONDE A LA VEILLE DE LA PREMIERE GUERRE MONDIALE

- Quels sont les principaux états européens ? Deux démocraties : – La France. Depuis 1870, la France connaît la troisième République de son histoire après une tentative de restauration monarchique et la tentative de Napoléon III de remettre en place l’Empire. Troisième puissance économique mondiale, derrière l’Angleterre et l’Allemagne, elle souffre d’une faiblesse démographique importante, avec une natalité qui baisse régulièrement depuis le début des années 1900. – L’Angleterre. C’est une monarchie parlementaire, mais surtout l’Angleterre est le berceau de la Révolution industrielle. Elle demeure, au début du siècle, la première puissance économique mondiale grâce à un vaste empire colonial ( Canada, Australie, Inde, Égypte,…) Trois empires autoritaires : – L’Allemagne. Elle devient au début du XX e siècle la première puissance économique mondiale. Le pays est gouverné d’une main de Fer par l’Empereur Guillaume II entre 1888 et 1918. L’Empereur s’appuie sur une armée forte et une diplomatie active qui joue un rôle international important malgré la faiblesse de ses possessions coloniales. – La Russie. La Russie n’est toujours au début du XX è siècle qu’un vaste pays agricole où les 3/4 de la populations sont des paysans. Seule la partie européenne de ce vaste empire a subit des transformations industrielles. Cependant l’agitation règne et les manifestations de l’hiver 1905 sont sévèrement réprimées – L’Autriche Hongrie. L’Empire austro-hongrois est une véritable mosaïques de peuples et de nationalités, près de 50% de la population est d’origine slave mais ne possède aucun pouvoir. Entre 1870 et 1916, L’Empire est dirigé par l’Archiduc d’Autriche François-Joseph. - Des risques réels de conflits. C’est en Europe centrale que ces sources de conflits vont prendre forme et créer de multiples zones de tensions. Le premier éléments déterminants sont les revendications nationalistes, la France réclame l’Alsace et la Lorraine à l’Allemagne, Serbes et Bulgares se disputent les restes de l’Empire Ottoman, tandis que l’Autriche-Hongrie et la Russie tentent chacun à leur tour à progresser dans les Balkans à l’insu des roumains, des bulgares ou des Serbes. Deuxième élément au début d’un conflit, les principaux pays européens renforcent leur potentiel militaire, contribuant à développer un climat d’instabilité important en Europe, renforcé par une politique d’alliance entre états qui peut si elles s’appliquent entraîner une embrasement de toute l’Europe.

2. LA FEANCE DE VICHY

Nulle part, sauf en Norvège, les Allemands ne vont installer de gouvernement qui soient composés de nazis locaux. Dans les pays conquis, une minorité de la population, par résignation, intérêt, ou conviction, accepte de coopérer. C’est le cas du gouvernement de Vichy. – Le 10 Juillet 1940, une Assemblée nationale réunie pour la circonstance donne les pleins pouvoirs à Pétain, signant l’arrêt de mort de la IIIè République et créant l’État français. – L’acte officiel de mise en place de la collaboration en France intervient le 24 Octobre 1940, lorsque le Maréchal Pétain rencontre Hitler à Monitoire. Mais des décisions antérieures à cette réunion participent les exigences nazies. En effet le 3 Octobre 1940 est publié un Statut des Juifs. Il autorise ensuite l’internement des juifs étrangers et participe aux rafles, comme celle du Vélodrome d’Hiver le 16 Juillet 1942. En zone occupée, les collaborateurs exerce un contrôle actif sur la presse et la radio parisienne. Une Légion des Volontaires Français est créée pour combattre au cotés des Allemands. On retrouve des Français dans les Waffen S.S. ou dans la Gestapo. – En Novembre 1942, la zone libre est occupée, Pétain est alors assisté par Pierre Laval qui lui est imposé par les Allemands. Vichy devient un état vassal qui se dote d’une police politique, la Milice et organise le S.T.O.. Les Français ont tendance à se détacher du régime, non par la nature de sa politique mais en raison des conditions de vie qui deviennent de plus en plus difficiles. Le marché noir enrichit les profiteurs, et des maladies comme la tuberculose et le rachitisme ne font qu’accentuer le sentiment de malaise qui se développe parmi les Français.

II. LA GRANDE GUERRE

1. LES CAUSES

PLe 28 Juin 1914, l’héritier du trône d’Autriche Hongrie, François-Ferdinand est assassiné à Sarajevo. Ce territoire serbe rattaché à l’Empire austro-hongrois depuis 1878 est source de revendications des nationalistes serbes et du gouvernement Serbe. François-Joseph y voit l’occasion de se débarrasser de cet encombrant voisin qui soutien activement les revendications des minorités dans l’empire contre le gouvernement central. le 28 Juillet 1914, l’Autriche-Hongrie avec le soutien de l’Allemagne déclare la guerre à la Serbie. Ce conflit balkanique va prendre des proportions européennes car le 30 Juillet la Russie déclare la guerre à l’Autriche. le 01 Août l’Allemagne déclare la guerre à la Russie. Le 03 Août l’Allemagne déclare la guerre à la France, l’Angleterre soutien la France en déclarant la guerre à l’Allemagne le 04 Août. L’Italie bien que faisant partie de la TRIPLE-ALLIANCE reste neutre car cette entente est purement défensive et non offensive. L’Allemagne et l’Autriche-Hongrie trouveront cependant un renfort avec l’entrée en guerre le 02 Novembre 1914 contre les pays de la TRIPLE-ENTENTE. En France, la première victime du conflit est le socialiste Jean Jaurès, farouche partisan de la paix, qui est assassiné par des nationalistes le 31 Juillet 1914. le pacifisme français meurt avec Jaurès, l’union sacrée se fait derrière R. POINCARÉ, président de la République ( 1914-1920 ). L’Europe bascule dans une guerre qui semble inévitable mais qui d’un commun accord sera courte..

2. D’UNE GUERRE DE MOUVEMENT A UNE GUERRE DE POSITION

Les différentes phases du conflit<

.

- Septembre 1914-Octobre 1915. C’est en Septembre que la plupart des offensives sont lancés, la France attaque l’Allemagne en Alsace, tandis que les allemands envahissent la Belgique, neutre, et pénètrent sur le territoire français. A l’Est les Russes pénètrent en Allemagne et en Autriche Hongrie. L’avancée allemande en France est fulgurante, les allemands arrivent à 40 km de Paris obligeant le gouvernement à se replier sur Bordeaux. La contre-offensive menée par le Maréchal Joffre reste célèbre sous le nom des Taxis de la Marne puisque les troupes françaises seront transportées sur le front en Taxis. Le but de Foch est de contourner les allemands par le Nord et de les prendre à revers. Cette manoeuvre échoue et en Novembre le front se stabilise, et les combattants s’enterrent pour se protéger dans des tranchées. En Serbie l’avancée allemande est contenue et ne dépasse pas en Décembre 1914 les frontières entres les deux ennemis. Le front Est évoluera encore jusqu’en Octobre 1915, avant de se stabiliser les Russes perdant l’ancien royaume de Pologne soit une frange d’environ 250 km de large. Les différents fronts se stabilisant, la guerre change de nature et devient non plus une guerre éclair comme prévue mais une guerre d’usure sur le long terme. - Une guerre de position 1915-1917. Il a fallut s’adapter pour la plupart aux nouvelles conditions de guerre. Les hommes s’enterrent dans les tranchées, le matériel évoluent, les chars font leur apparition mais également l’emplois de gaz toxiques ( gaz moutarde ). Ce maintien des positions s’accompagnent de façon ponctuelle d’offensives dont la portée est limitée. Les offensives françaises en 1915 coûtent la vie à 350000 soldats. La bataille de Verdun menée par les allemands fait 300000 morts et 400000 blessés, en 7 mois, pour des gains territoriaux très limités. De nouveaux pays entre en guerre. L’Italie et la Roumanie restées neutres s’allient aux pays de l’Entente, alors que la Bulgarie se joint aux empires centraux. L’année 1917 marque un tournant. En février puis en Octobre, la Russie est secouée par deux révolutions qui vont la conduire à se retirer du conflit en signant une paix séparée, le 03 Mars 1918 avec le traité de Brest-Litovsk. L’usure des troupes commence à se faire sentir, les conditions de vie de plus en plus difficiles ainsi que certaines défaites s’accompagnent de mouvement de mutineries notamment dans l’armée française après l’échec de l’offensive du Chemin des Dames qui coûte la vie à 30000 soldats français en 48h. La nomination du général Pétain à la tête de l’armée française permet à la situation de s’améliorer avec l’amélioration des conditions de vie des soldats et l’arrêt des offensives. A l’arrière ce sont des grèves qui éclatent en Angleterre, en France et en Allemagne, accompagnées par le renouveau des mouvements pacifistes qui provoquent en France la fin de l’Union sacrée. Fait marquant de cette année 1917, en Avril, après trois ans d’isolationnisme sans faille, les États-Unis entre en guerre. - L’année 1918. Paradoxalement c’est l’Allemagne qui prend l’offensive, bénéficiant du retrait russe pour faire parvenir de nouvelles troupes sur le front Ouest. Le front français est enfoncé. et les troupes allemandes avancent jusqu’en juillet 1918. Face à cette situation les membres de l’Entente modifie leur stratégie et confie le commandement de leurs armées au général Foch. L’utilisation de nouveaux matériels, chars et avions, permet de stopper l’avance allemande et surtout de reprendre l’offensive à partir de Septembre. Mais l’Allemagne va surtout voir ses alliés l’abandonner les uns après les autres. La Bulgarie le 29/09, Les Ottomans le 30/10, et surtout l’Autriche-Hongrie le 03/11 avec l’implosion de l’empire Tchèque, Hongrois et Croates prennent leur indépendance. Le 09 Novembre Guillaume II, enfermé dans un gouvernement de plus en plus dictatorial, doit abdiquer ce qui met fin à plus de quatre ans d’un conflit meurtrier. L’armistice franco-allemand est signé le 11 Novembre à Rethondes..

3.LES CONSÉQUENCES DE LA GUERRE

L’Europe ne peut sortir de ces cinq années de guerre intacte. Les conséquences sont bien évidemment humaines, économiques et politiques. - Le bilan humain. Avec 9 millions de morts, la première guerre mondiale donne à l’Europe un des plus triste record de son histoire militaire. L’Allemagne, La France et la Russie concentrent à eux trois 60% des pertes. En France ou en Allemagne ce sont entre 20 et 25% des hommes entre 20 et 30 ans qui disparaissent au combat. Les conséquences sont multiples et en premier lieu, ces morts entraînent un vieillissement de la population et privent ces pays de naissances qu’auraient pu engendrer ces hommes s’ils n’étaient pas morts. Le contexte de guerre entraînant encore plus vers le bas l’effondrement de la natalité. Entre 1914 et 1918, le déficit de naissances dépasse le million de naissances. Le déséquilibre entre le nombre de femmes et celui des hommes s’en trouve accentué ( 115 femmes pour 100 hommes). - Le bilan économique et social La guerre a un coût, les dépenses engendrées pour soutenir l’effort de guerre ont été financé par des emprunts et en augmentant la quantité de monnaie en circulation. Ceci a pour conséquences une très forte augmentation des prix ( inflation ). Entre 1914 et 1919, le mark perd 90% de sa valeur et le franc 75%. La France qui a été occupé par les allemands a subit de lourdes destructions avec 400000 immeubles ou usines détruits et 3 millions d’hectare de terre agricole rendues inutilisable à la suite des bombardements. Les femmes ont remplacé les hommes dans les usines et n’entendent pas retourné à leurs travaux ménagés comme si rien ne s’était passé. De nombreuses association se créent en Europe et parviennent à obtenir notamment le droit de vote pour les femmes. En France il faudra attendre 1945. A ces transformations et bouleversements s’ajoutent l’émergence de nouveaux courants philosophiques et artistiques comme le surréalisme et l’expressionnisme qui illustrent la réalité de façon acide. Surréalisme : rejette toute représentation logique au profit du rêve et de l’instinct et de la révolte. ( vers 1922 en France ). Expressionnisme : tente de montrer de façon la plus expressive possible la réalité vécue par l’artiste. ( dès 1914 en Allemagne ).

4. LA NAISSANCE D’UNE NOUVELLE EUROPE

Un certain nombre de Traité vont être conclus au lendemain de la guerre donnant naissance à une nouvelle Europe, sans que la Russie ou les pays vaincus n’aient eu leur avis a donné. Ces conférences de paix sont fortement influencées par le Président des États-Unis Thomas Wilson et ses 14 points élaborés des Janvier 1918. Le traité principal est celui de Versailles entre la France et l’Allemagne qui prévoit la restitutions par l’Allemagne de l’Alsace et de la Lorraines, du versement par l’Allemagne de réparations financières à la France pour les destructions matériels et le préjudice moral, soit une somme de 66 milliards de marks or sur les 132 milliards du montant total des réparations versées aux pays vainqueurs. La Rhénanie, la plus forte région industrielle de l’Allemagne, est démilitarisé et occupée militairement par la France à partir de 1923, l’Allemagne versant irrégulièrement les réparations. D’autres traités signés jusqu’en Août 1920 façonnent le nouveau visage de l’Europe centrale. Les traités sont signés mais ils ne soulèvent guère l’enthousiasme général. En Allemagne le montant des réparations est jugée exorbitant, on parle de « diktat » à propos du Traité de Versailles. En Europe centrale le découpage des nouvelles frontières est contesté et entraîne de nouvelles tensions. Ces tensions entraineront des conséquences qui déclencheront un second conflit mondiale (voir l’onglet Seconde Guerre Mondiale)

Ma passion pour la Première Guerre Mondiale et mon combat pour la réhabilitation des fusillés pour l’exemple